Lignée de Mindrolling

Home/Mindrolling/Lignée de Mindrolling
Lignée de Mindrolling 2017-06-03T19:46:39+00:00

Padmasambhava et l’Ecole Nyingma

Grâce aux efforts et aux enseignements du grand Mahagourou Padmasambhava, le Bouddhisme a fleuri au Tibet au début du 8ème siècle. Parmi les quatre écoles principales qu’il a engendré, la plus ancienne est l’Ecole Nyingma, encore appelée Ecole de l’ancienne Traduction. Les lignées Kagyu, Sakya et Guélouk sont incluses dans le courant Sarma ou Ecole de la Nouvelle traduction.

Les Enseignements Dzogchen

Les précieux enseignements Dzogchen sont l’essence de la lignée Nyingma, considérés comme étant les plus anciens, puissants et directs du Bouddhisme Tibétain. En ces temps dégénérés, ces enseignements sont les plus précis et le chemin le plus efficace pour un être humain à réaliser pleinement son potentiel.

Mindrolling au Tibet et l’Exil en Inde

Les Nyingmapa ou l’Ecole Nyingma contient six monastères principaux d’enseignements et de pratique. Parmi les six, Mindrolling fut l’un des plus vaste et des plus important centre d’études et de pratique situé au Tibet Central.Etabli en 1676 dans la Vallée de Drachi par le grand Roi du Dharma Tcheugyal Terdag Lingpa, Mindrolling attira des moines dans tout le Tibet. Mindrolling fut et, est encore aujourd’hui considéré par tous les grands maîtres du Bouddhisme Tibétain, et plus particulièrement par les maîtres de la lignée Nyingma, comme un exemple vivant d’une pratique pure et profonde du dharma du Bouddhisme Vajrayana. Une lignée ininterrompue de grands maîtres se perpétue de nos jours. A cause de l’invasion chinoise en 1959, de nombreux maîtres Tibétains durent fuir leur pays afin de protéger leurs vies et les précieux enseignements.

Terdag Lingpa et la lignée familiale de Mindrolling

La grande lignée de Mindrolling est également connue sous le nom Palden Nyörig. Une légende populaire tibétaine raconte que cette lignée est descendue des dévas célestes. Ainsi, elle fait partie des lignées Lha-rig (famille des dévas) du Tibet. De nombreux grands maîtres du Tibet tels que  Khedrub Don-Nga Tenzin et Sangdak Thrinley Lhundrub sont nés dans cette lignée qui plus tard fût connue sous le nom de Mindrolling lorsque Tcheugyal Terdag Lingpa fit établir le monastère Og Min Ogyen Mindrolling en 1646. Il mit en place une lignée familiale pour la continuation de sa lignée.

Traditionnellement, il existe 3 types de lignées dans le bouddhisme tibétain :

  1. sKu rGyud – lignée de réincarnation telle que celle des tulkous
  2. sLob rGyud – lignée de disciples telle que celle de Tilpoa, Naropa, Marpa et Milarepa.
  3. gDung rGyud – lignée familiale

La famille ou lignée de sang est une lignée dans laquelle le prochain chef de lignée est l’enfant du détenteur de lignée. Dans le bouddhisme tibétain, il existe deux lignées qui suivent ce système – la lignée Sakya des Sakya Trizins et la lignée Mindrolling. Ainsi, la lignée Mindrolling continue à ce jour via les descendants directs de Terdag Lingpa jusqu’au 11e Mindrolling Trichen.

Les descendants de Terdag Lingpa ont favorisé sa Vision

La lignée de Mindrolling a perduré alors que les descendants de Terdag Lingpa servaient sa vision. Ses fils, Pema Jurme Gyatso et Gyalsay Drinchen Rinchen Namgyal, et sa fille, Jetsun Mingyur Paldron, ont maintenu et développé Mindrolling, répandant largement les enseignements. Tous les membres de la lignée de Mindrolling sont reconnus pour leur contributions dans l’établissement et la propagation du Dharma. Certains des individus les plus exceptionnels parmi eux furent Gyalsay Drinchen Rinchen Namgyal, Trichen Pema Wangyal, Trichen Sangye Kunga, Do-Nga Tenzin Norbu, Jampal Dewei Nyima, Jetsun Thrinley Chödron, Minling Khenchen Rinpoche et Minling Chung Rinpoche.

Les Tri Rab et les Khen Rab

Bien que chaque personne de Mindrolling ait contribué sous diverses formes, la lignée se transmet au travers de deux branches : la lignée Trichen connue sous le nom Tri Rab, ou détenteur du trône, et la lignée Khen Rab, ou détenteur du vinaya. Le fils aîné assume le titre de Trichen (détenteur du trône) et un frère plus jeune devient le Khenchen et détient la lignée du vinaya.